REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN (RGO) DE L’ADULTE

0
1613

 

I – Définition

Le reflux gastro-œsophagien (RGO), est la remontée d’une partie du contenu de l’estomac dans l’œsophage.

Le RGO est un phénomène souvent normal. C’est donc une affection courante et bénigne mais qui peut engendrer des complications, tels que l’œsophagite (inflammation de la muqueuse d’estomac), les ulcères et même des cancers. C’est un problème touchant 20 à 40 % des adultes, dont 10 % au moins une fois par semaine.

 

II – Les types de reflux gastro-œsophagien

On distingue deux types de RGO :

  1. Le reflux gastro-œsophagien dit « physiologique », survenant occasionnellement, sans entrainer de complications majeures alarmantes. Les symptômes surviennent généralement par intermittence, souvent après un repas copieux et riche en matières grasses, la nuit ou dans certaines positions, particulièrement lorsque la personne est allongée ou se penche en avant.

 

  1. Le reflux gastro-œsophagien dit « pathologique » est caractérisé par des remontées acides qui sont trop importantes, souvent récurrentes, prolongées ou trop fréquentes, pouvant aboutir à une inflammation de l’œsophage, une œsophagite dite peptique, dont la cause est liée principalement à l’acide provenant de l’estomac entraînant en revanche des symptômes gênants qui vont nécessiter des examens médicaux et un traitement adapté. Cette pathologie peut être également associée à des manifestations pulmonaires et ORL telles que:
  • Une toux chronique.
  • Une laryngite.
  • Un enrouementde la voix.
  • Un asthme.
  • Une éventuelle érosion dentaire (usure des dents liée à l’acidité des remontées gastriques).

Dans tous les cas, il est important de prendre en charge l’ensemble des symptômes ressentis car ils peuvent altérer la qualité de vie de la personne touchée.

III – Les causes du reflux gastro-œsophagien

Le RGO est dû principalement à un dysfonctionnement du sphincter (muscle) œsophagien, appelé cardia, situé à la jonction de l’œsophage et de l’estomac, dont la fonction principale est de fermer l’orifice pour éviter des remontées du bol alimentaire de l’estomac vers l’œsophage. Lorsque le rôle dévolu à cet organe est défaillant, il laisse remonter anormalement le contenu gastrique dans l’œsophage, appelées régurgitations. Ce liquide acide et corrosif altère la paroi de l’œsophage, ce qui, à terme, peut provoquer une inflammation de l’œsophage, appelée œsophagite.

Par ailleurs, l’apparition d’un reflux gastro-œsophagien est favorisée par plusieurs autres facteurs, parmi eux :

  • Bactérie H pylori.
  • L’âge (pour les personnes âgées de plus de 50 ans).
  • La prise de certains médicaments (par ex. les antidépresseurs, les antagonistes du calcium, les corticostéroïdes, les anti-inflammatoires…).
  • Boissons alcoolisées.
  • Surcharge pondérale (surpoids)
  • une grossesse ;
  • des efforts que l’on fait pour tousser ;

 

Découvrez comment vous libérer définitivement de vos remontées acides et brûlures d'estomac

Sans médicaments ni effets secondaires !

VI – Les signes du reflux gastro-œsophagien

Le reflux gastro-œsophagien se manifeste par plusieurs symptômes :

  1. Le symptôme le plus important est les brûlures d’estomac, appelées médicalement « pyrosis », irradiant de la région épigastrique et remontant derrière le sternum. Ces douleurs ressemblent souvent aux manifestations d’une crise cardiaque.
  2. Les régurgitations acides ou remontées acides qui sont des retours d’aliments dans la bouche, survenant spontanément sans nausées préalables, ni effort de vomissement.
  3. Des signes digestifs révélateurs, comme le hoquet ou des éructations.

 

V – Les traitements

A – Médicaments

Il y a deux grandes sortes de médicaments : ceux qui agissent localement en tamponnant l’excès d’acide contenu dans l’estomac et ceux qui bloquent directement la fabrication de l’acide.

Par contre le traitement médicamenteux repose sur trois groupes de médicaments:

  1. Les antiacides ou pansementsgastriques: ces médicament soulagent la douleur en neutralisant l’acide. Ils tapissent la muqueuse œsophagiennne et la protège des effets corrosifs des reflux.

 

  1. Les prokinétiques: cette catégorie de médicaments augmente le tonus du sphincter œsophagien inférieur.

 

  1. Les anti-sécrétoires: appelés aussi les anti-H2 ou les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), ces médicaments empêchent la sécrétion d’acide de l’estomac.

 

B – Quelques astuces naturelles contre le reflux gastro-œsophagien

*

Boire un demi-verre de jus de papaye une demi-heure après le repas

Manger chaque matin un bol d’avoine.

Boire 1/4 de tasse d’eau additionnée de 2 cuillères de vinaigre de cidre de pomme 30 minutes après les repas.

Mélanger 2 cuillères de réglisse ou de racine de gingembre dans 1/2 tasse d’eau. Faire bouillir 10 minutes et consommer le soir avant d’aller au lit.

Faire un jus composé de 4 carottes et de 2 feuilles de laitues. Mettre les ingrédients dans le mixer additionné d’une tasse d’eau. Mélanger 5 minutes. Filtrer et consommer chaque matin.

Mettre un brin d’absinthe dans de l’eau bouillante. Couvrir et laisser reposer quelques minutes. Consommer cette préparation à jeun.

Manger quotidiennement un yaourt maigre ou nature.

Faire bouillir 1 feuille d’artichaut avec une cuillère de feuilles de Boldo (arbre du Chili) dans une tasse d’eau pendant 5 minutes. Retirer du feu, faire refroidir et ensuite filtrer la préparation. Boire une tasse de ce liquide plusieurs fois par jour pendant 30 jours.

 

VI – L’homéopathie : un autre traitement naturel du reflux gastro-œsophagien

 

Dans ce cas de pathologie, il est parfois souhaitable de consulter un médecin homéopathe lorsque l’on souffre de RGO, car ce type de médicaments peut donner des résultats positif car cette thérapie prévoit à la fois un traitement symptomatique et un traitement de terrain Parmi les médicaments destinés au RGO, nous pourrons citer : Calcarea carbonica,  Lycopodium, Cuprum metallicum ou Nux vomica.
Les traitements prescrits agissent sur le transit.

Quelques posologies à connaitre :

Nux vomica : 4 à 5 CH avant le repas et 10 minutes après.
Robinia, Capsicum et Sulfuricum acidum : trois fois par jour avant les repas

Chez le nourrisson, en cas de reflux fréquent, opter pour Cuprum : de diluer 5 granules 9 CH dans un biberon ou    dans un peu d’eau.

VII – Recommandations pour éviter l’acidité gastrique de   l’estomac

 

  1. Dormir avec la tête surélevée. Si vous dormez la tête surélevée avec un bon oreiller, cette inclinaison vous aidera à empêcher le contenu de l’estomac de remonter vers l’œsophage. Vous pouvez également surélever votre matelas au niveau de la tête à l’aide de blocs de 10 à 15 cm.

 

  1. Eviter les vêtements trop cintrés ou les ceintures trop serrées. Il faut éviter les vêtements trop serrés (panties, etc.) surtout après les repas, cela pourrait provoquer une pression sur l’estomac et donc un reflux gastriquevers l’œsophage.

 

  1. Eviter la localisation de graisses autour de l’estomac.En effet, cela provoque une pression sur l’estomac qui provoque des reflux gastriques. Exposées au même problème, les femmes enceintes doivent également suivre un régime équilibré pour éviter cette pression.

 

  1. Faire de l’exerciceest bénéfique pour lutter contre l’acidité gastrique, les personnes qui font de l’exercice régulièrement ne souffrent presque jamais d’acidité gastrique. Même l’exercice doux, comme une marche quotidienne, peut vous aider à soulager les problèmes digestifs et les brûlures d’estomac. Il faut cependant éviter de faire de l’exercice immédiatement après un repas.

 

  1. Consommer des légumesqui aident à combattre l’acidité. Voici quelques aliments qui vous aideront à lutter contre les aigreurs d’estomac: les pommes de terre, les carottes, le chou-fleur bouilli ainsi que le jus de salade.

 

  1. Évitez les repas trop riches en graisses, épicés, ou les aliments très acides. Les graisses produisent une hormone qui fragilise le sphincter œsophagien. Cette situation est propice à des remontées gastriques.
    En ce qui concerne les épices (surtout le poivre), ces derniers contribuent à une production plus forte d’acide gastriquetout comme les aliments à haute teneur acide tels que la tomate, l’orange, etc.

 

  1. Eviter de fumer. La nicotine irrite tant la valve de l’œsophage que la paroi de l’estomac. Les fumeurs sont donc plus propices aux douleurs d’estomac.

 

  1. Réduire la consommation de café. Le problème n’est pas tant la caféine, mais les graisses contenues dans le café et dans le déca. C’est pour cela que diminuer la consommation de café pourra vous aider à soulager vos aigreurs d’estomac.

 

  1. Eviter de consommer de la menthe. Même si certaines personnes apprécient son effet calmant en infusion, certaines autres ne supportent pas cet aliment. Pour cela, il est recommandé, pour les personnes souffrant d’acidité gastrique,d’éviter sa consommation. Essayez d’éviter aussi les friandises à base de menthe après les repas.

 

  1. Réduire le stress. La tension émotionnelle contribue à la production d’acides gastriquesdans l’estomac.

 

  1. Eviter les boissons alcoolisées et gazeuses.L’alcool peut irriter l’estomac tandis que le gaz contenu dans certaines boissons peut provoquer des ballonnements, ce qui provoque également le reflux gastrique.

 

  1. Etudier ses antidouleurs.Il vaut mieux éviter les aspirines qui contiennent un produit irritant pour l’estomac, ce qui peut provoquer des douleurs d’estomac. Préférez l’acétaminophène.

 

  1. Manger régulièrement.Certaines études ont démontré que les personnes mangeant lentement, mais souvent en petites quantités et dans un endroit calme, étaient moins sujettes aux problèmes d’estomac.

 

  1. Eviter le sucre et le chocolat.Ils peuvent causer une irritation de l‘estomac et provoquer un reflux gastrique.

 

  1. Ne pas manger avant de dormir.Le fait de se coucher permet à l’acide de l’estomac, en pleine action digestive, de remonter dans l’œsophage. Il est conseillé de se coucher 3 heures après le repas.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here