Le reflux gastro-œsophagien (RGO)

0
730

Le reflux gastro-œsophagien est le passage du contenu gastrique acide de lestomac vers lœsophage. Ce reflux est habituellement « banal » mais devient pathologique lorsque sa survenue est chronique et constitue par conséquent, un risque de provoquer des lésions de l’œsophage, ce qui pourrait entrainer de graves pathologies. Outre, quand le RGO est mal pris en charge, il peut entraîner des complications telles que l’œsophagite, une inflammation de l’œsophage. Les symptômes de cette maladie sont pratiquement connus de tous. Les causes de ce reflux sont souvent mécanique et anatomiques. Les traitements prescrits sont souvent des médicaments antiacides réduisant ou supprimant totalement les sécrétions d’acides. Pour atténuer cette maladie, il existe aussi des remèdes naturels de grands-mères efficaces et disponibles. Dans certains cas, le médecin est parfois obligé de préconiser un geste chirurgical. 

LE REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN (RGO): C’EST QUOI AU JUSTE ?

Le reflux gastro-œsophagien désigne la remontée d’une partie du contenu de l’estomac dans l’œsophage. L’estomac produit des sucs gastriques, des substances très acides qui aident à la digestion des aliments. Or, la paroi de l’œsophage, contrairement à celle de l’estomac, n’est pas conçue pour résister à l’acidité du contenu de l’estomac. Le reflux entraîne donc une inflammation de l’œsophage, qui se traduit par des sensations de brûlure et d’irritation. Avec le temps, il peut s’ensuivre des lésions à l’œsophage. Il est utile de préciser aussi qu’un faible niveau de reflux est normal et sans conséquence, et l’on parle alors de reflux physiologique (normal).

Dans le langage courant, on parle souvent de brûlures d’estomac pour désigner le reflux gastro-œsophagien.

 

LES CAUSES DE LA MALADIE

Les causes anatomiques

  • Mauvais fonctionnement du sphincter œsophagien inférieur.
  • Surcharge pondérale (obésité).
  • Une hernie hiatale.
  • Une hypertension abdominale.
  • Des antécédents de chirurgie gastrique.
  • Un défaut de résistance de la muqueuse œsophagienne.
  • Une anomalie du liquide gastrique.
  • Des médicaments et toxiques (antibiotiques, anti-inflammatoires, anticholinergiques, bêtabloquants, dérivés nitrés, inhibiteurs,     calciques, nicotine, alcool, caféine, épices), etc.…
  • Excès alimentaires et repas copieux gras.
  • Consommation excessive d’aliments gras
  • Caféine, théine et autres excitants.
  • Boissons alcoolisées
  • Tabagisme
  • Stress
    • Port de vêtements trop serrés
    • Position allongée après les repas.

 

SYMPTÔMES DU RGO

Les symptômes de RGO chez l’adulte sont de 02 types :

a. Les principaux symptômes apparaissent surtout après les repas ou en position allongée :

  • Une sensation de brûlure « remontant » derrière le sternum. Les médecins parlent de pyrosis.
  • Des régurgitations acides, qui donnent un goût amer dans la bouche.

 

b. Le reflux peut aussi se traduire par des symptômes moins fréquents et plus généraux : 

  • Une voix enrouée, surtout le matin.
  • Un mal de gorge chronique.
  • De l’asthme survenant la nuit et sans rapport avec une allergie.
  • Une toux chronique ou un hoquet fréquent.
  • Des nausées.
  • Une mauvaise haleine persistante.
  • Des problèmes dentaires (fragilité ou perte de l’émail des dents).

Chez les nourrissons, les symptômes du reflux sont les suivants :

  • Des régurgitations excessives et/ou des vomissements.
  • Des douleurs, un refus de boire, des crises de pleurs.
  • Un retard de croissance et une anémie dans les cas graves.
  • Des épisodes d’apnée (rare).

Symptômes alarmants

Les symptômes, ci-après énumérés, doivent alarmer l’individu malade et le conduire à consulter un médecin sans attendre, car ils peuvent être le signe d’une complication ou d’une autre maladie sous-jacente:

  • Une difficulté à avaler.
  • Des vomissements récurrents.
  • Une douleur durant la déglutition.
  • Une toux, une respiration asthmatique.
  • Un besoin répété de se rincer la gorge.
  • Des maux d’estomac.
  • Une perte de poids anormale.
  • L’apparition de sang dans les crachats (expectorations), dans les vomissements ou dans les selles (selles noires).
  • Absence d’amélioration avec un traitement médical de 4 à 8 semaines.
  • Une anémie (en cas de perte de sang importante).

 

Découvrez comment vous libérer définitivement de vos remontées acides et brûlures d'estomac

Sans médicaments ni effets secondaires !

TRAITEMENTS DU RGO

A. Les conseils d’hygiène et de diététique 

  • Programmer « régime anti-reflux », qui consiste à éliminer les produits causes du mal.
  • Maigrir en cas de surcharge pondérale.
  • Fractionner les prises alimentaires et faire plutôt 5 ou 6 petits repas légers que 2 repas abondants.
  • Eviter les boissons gazeuses, les épices, le café, les graisses et l’alcool, la vinaigrette, les fruits acides.
  • Eviter les aliments à digestionlente : plats gras.
  • Eviter le tabac.
  • Prendre le repas du soir longtemps avant de se coucher et éviter la sieste après le déjeuner.
  • Eviter de porter des vêtements, des gaines, des corsets ou des ceintures trop serrées.
  • Surélever la tête du lit.
  • Eviter les postures penchées en avant notamment dans le jardinage. Il vaut mieux utiliser de longs manches, s’accroupir ou s’agenouiller.
  • Ne pas faire d’exercice juste après un repas
  • Ne pas s’allonger juste après un repas
  • Élever la tête de votre lit si vous êtes sujet au reflux la nuit

 

B. Les médicaments

1/ Les antiacides pour soulager les symptômes

Les antiacides sont des médicaments en vente libre, c’est-à-dire vendus sans prescription médicale en pharmacie. Ces médicaments, qui sont d’une grande famille, agissent directement et rapidement sur le chyme stomacal hyperacide dans l’estomac en neutralisant le pH.

Les antiacides sont destinés pour des prises ponctuelles lors de la survenue de la crise de brûlure d’estomac. En cas de reflux chronique permanent et répété (chronique), il est cependant conseillé de consulter un médecin pour des explorations plus poussées.

2/ Les anti-H2

Ces médicaments sont vendus sur prescription médicale. Les anti-H2 utilisent un circuit différent de celui des antiacides : ils passent d’abord dans le sang, pour venir ensuite se placer sur les récepteurs à histamine de cellules situées sur la paroi de l’estomac (cellules pariétales). Comme l’histamine est un élément qui intervient dans la production des sucs gastriques, son action permet donc de diminuer l’hyperacidité de l’estomac.

3/ Les inhibiteurs de la pompe à protons

Comme les anti-H2 décrits précédemment, les inhibiteurs de la pompe à protons ne sont servis en officine que sur présentation d’une ordonnance médicale, exceptés certains autres classés « libres ».). Ces médicaments, comme leur nom l’indique, agissent en inhibant la pompe à protons, responsable de la production d’acide gastrique. Cette opération favorise une réduction importante de la production acide de l’estomac.

Contrairement aux antiacides qui agissent instantanément sur les symptômes, les inhibiteurs de pompes à protons sont efficaces plus ou moins 24 heures. Ils sont conseillés aux personnes qui souffrent de reflux répétés au moins une fois par semaine.

 

4/ Quelques remèdes naturels

  1. S’habituer à manger un aliment alcalin qui peut équilibrer votre pH, telles que des amandes crues qui restent une bonne source de calcium
  2. Boire 30 ml de jus d’aloe vera pur chaque jour
  3. Boire une tasse d’eau chaude au jus de citron le matin, 15 à 20 minutes avant le petit déjeuner. Cette boisson Dans un estomac quasiment vide, cette boisson aide à la digestion et permet au corps d’équilibrer naturellement ses niveaux d’acidité.

Il est cependant recommandé de siroter cette boisson à la paille, afin de ne pas exposer l’émail de vos dents à cette potion acide et corrosive.

  1. Mélanger une cuillère à soupe de bicarbonate de soude dans une demi-tasse d’eau et boire la solution alcaline lors de la crise de brûlures d’estomac. Ce mélange possède un goût amer, mais reste toujours efficace.
  2. Boire chaque jour 1 à 2 cuillères à café de vinaigre de cidre mélangé à du miel ou dans le thé. A défaut, le thé peut être remplacé par du citron.

Un préjugé populaire a toujours affirmé que les remontées d’acide vers l’œsophage sont dues essentiellement à une hyperacidité du chyme gastrique, autrement dit à une surproduction d’acide par l’estomac. Or les recherches récentes prouvent que le phénomène est plutôt inverse : en fait, ces remontées d’acide sont provoquées par une diminution de la production d’acide nécessaire pour digérer correctement les aliments consommés. Donc, en cas de remontées d’acide, il est maintenant conseillé de consommer les aliments acides qui excitent et stimulent l’augmentation de l’acide chlorhydrique dans l’estomac.

  1. La camomille, la menthe ou le thé de fenugrec peuvent aider à réduire les symptômes de reflux acide.
  2. Mâcher un chewing-gum après les repas permet d’augmenter la production de salive, ce qui permet réduire les niveaux d’acide dans l’œsophage, selon les recherches menées.
  3. Dormir sur le côté gauche. En effet, les études prouvent que dormir sur le ventre ou sur le côté droit peut causer une pression supplémentaire qui augmente les symptômes de reflux gastro-oesophagien.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here